Partenaires





Annuaire

Rechercher sur le site



Accueil du site > Enseignement > École Doctorale PNC

École Doctorale PNC

Des chercheurs du LAL sont fortement impliqués dans l’enseignement et l’organisation de l’École Doctorale « Particules, Noyaux et Cosmos » (PNC).

L’École Doctorale PNC, couvre plusieurs axes de recherche :

  • la physique nucléaire, comportant l’étude expérimentale et la modélisation des propriétés des noyaux.
  • la physique des particules, consistant en l’étude des interactions entre constituants élémentaires de la matière, la compréhension de l’origine de la masse, et l’étude des symétries fondamentales.
  • la physique des « astroparticules » et la cosmologie observationnelle, consistant en l’étude des propriétés des sources de particules de haute énergie (photons, protons ou noyaux, neutrinos) détectables sur Terre, ainsi que l’étude expérimentale de la géométrie de l’Univers.
  • le développement d’applications médicales à partir de l’instrumentation héritée de la physique nucléaire et des particules.

L’ensemble de ces thématiques relève du cœur dur des recherches de l’IN2P3, institut du CNRS et de l’IRFU au CEA, et est étroitement adossé avec les thématiques scientifiques du GIS P2I, groupement d’intérêt scientifique Physique des 2 infinis, dont sont d’ailleurs membres la plupart des laboratoires de l’École Doctorale.

La formation proposée dans le cadre de l’École Doctorale s’appuie sur un équilibre théorie, modélisation et instrumentation. Elle prépare et accompagne, en proposant des approfondissements, la conduite d’une thèse en physique essentiellement expérimentale.

Tout au long du cursus, une large place est également faite à la préparation à l’insertion professionnelle. Les responsables de l’école Doctorale considèrent comme une de ses missions prioritaires de suivre et de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes docteurs ayant choisi la formation par la recherche. Pour cela, il privilégie la sensibilisation de l’étudiant au contexte socio-économique et le suivi de l’étudiant durant sa thèse. Dans ce cadre un réseau de correspondants des laboratoires d’accueil favorise le suivi périodique de la situation du doctorant et de l’évolution de sa thèse. Ceci permet également à l’étudiant et aux responsables, six mois avant la soutenance, de faire le point sur les perspectives d’insertion professionnelle.